Utiliser des matériaux renouvelables (biosourcés)

Utiliser des matériaux renouvelables apparait comme une évidence, cependant il est plus facile de le dire que de le faire. Un matériau renouvelable est simplement un matériau que la biosphère pourra renouveler au moins aussi rapidement qu’on le consomme. Le renouvellement de ces matières doit se faire sur une échelle de temps courte à l’échelle humaine.

Si vous consommez du bois pour réaliser votre produit (meuble, papier, carton, etc) il faudra alors s’assurer que la forêt fournissant ce bois est correctement gérée pour quelle puisse se renouveler durablement.

Des labels ont été créés pour assurer la traçabilité des ressources issues de l’exploitation durable des forêts comme les Labels FSC (Forest Stewardship Council) et PEFC (Program of the Endorsement of Forest Certification).

Source : https://fr.fsc.org/fr-fr; www.pefc-france.org

Toute biomasse utilisée dans la conception d’un produit est potentiellement renouvelable, et les labels sont là pour vous guider cependant, ils ne couvrent pas toutes les biomasses et il existe plein d’autre cas où il est possible d’utiliser des matériaux renouvelables autre que le bois, issus de l’agriculture.

On va parler dans ce cas d’agro-matériaux, qui, s’ils sont issus d’une agriculture durable fourniront des matériaux renouvelables, par exemple la paille ou le chanvre utiliser dans le bâtiment comme isolant, le coton ou la laine issue de l’élevage de moutons dans le secteur textile.

Source : https://pixabay.com/fr/moutons-brebis-laine-agriculture-897538/https://pixabay.com/fr/tissage-gris-pull-pull-cardigan-1803874/

Bien entendu les déchets des filières agri-agro peuvent permettre de créer des matériaux renouvelables, par exemple les abattoirs de canard fournissent un duvet très recherché utilisé dans les couettes, doudounes…

L’entreprise Eurocob utilise les rafles de maïs issu de la filière de production de maïs grain pour créer des abrasifs et des absorbants…

Source : http://www.eurocob.com

Enfin des produits agricoles peuvent servir pour créer des polymères qui viennent désormais concurrencer les polymères issus de ressources fossiles non renouvelables.

Coca Cola a mis sur le marché une bouteille en PET avec 30% de matière renouvelable : la plant bottle.

Source : http://www.plantbottle.info/chfr

Il est même possible de créer des matériaux composites chargés avec des fibres naturelles comme cette valise Delsay avec des fibres de lin.

Source : http://www.mastersoflinen.com

Voici quelques exemples de démarches d’éco-conception qui permettent de réduire les impacts sur l’environnement, cependant il faudra être très prudent quand aux externalités que peuvent générer l’usage de matières biosourcées, comme par exemple la concurrence avec les matières premières agricoles alimentaires, la consommation de terres agricoles, ou encore l’utilisation d’engrais chimiques et de pesticides. Seront privilégiés les matériaux bio-sourcés de 2ème voir de 3ème génération.

Retrouver toutes les actions d’amélioration et d’écoconception que vous pouvez mettre en œuvre dans votre structure grâce à l’outil ISOKEY.

Évaluation environnementale et éco-conception de la solution VAVZ

GNH Conseil accompagne Nicolas & Valéry dans leur projet innovant d’économie d’eau. Le projet dénommé VAVZ est une solution low-tech brevetée qui permet d’économiser l’eau froide perdue avant chaque douche. Le projet est soutenue par Première Brique et la fondation Veolia.

« Une première évaluation environnementale sur le cycle de vie vient confirmée tout l’intérêt du produit et nous encourage à améliorer encore le prototype ».

Nous entrons désormais dans une phase d’éco-conception avec le Fablab de Toulouse afin de simplifié encore la solution et réduire ses impacts environnementaux.

https://youtu.be/PuvKvtk8tfU