Boucler les flux d’énergie

La valorisation de la chaleur perdue des procédés industriels est un gisement important d’économies d’énergie. Elle nécessite l’utilisation d’échangeurs de chaleur. Par exemple, la valorisation de l’énergie perdue dans les fumées d’un four par la mise en place d’un système de récupération de chaleur peut être amortie en moins d’un an.

Différentes opportunités de valorisation de la chaleur, ADEME

Par exemple la société Ecotechceram propose de récupérer et stocker la chaleur fatale de process industriel grâce à un système d’échangeur et de briques réfractaires. La chaleur ainsi récupérée peut alors être valorisée plus tard. Ce système est donc très performant sur des process de cuisson discontinus, nécessitant des montés et descentes de température.

Retrouver toutes les actions d’amélioration et d’écoconception que vous pouvez mettre en œuvre dans votre structure grâce à l’outil ISOKEY.

Documents sources :

2017_Chaleur fatale_ADEME.pdf

2017_Reseaux chaleur alimentes par energies renouvelables et de recupération_ avis_ADEME.pdf

2017_Les energies renouvelables et de récuperation_avis ademe.pdf

2017_Rapport-prospective-acteurs-offre-marché-efficacite-energetique-industrie_ADEME.pdf

Réduire la masse, le Design to Weight

Réduire la masse est un moyen simple et efficace pour réduire les impacts environnementaux des produits. Une réduction de masse qui dégraderait la durée de vie, la qualité, etc. n’aurait pas d’intérêt, comme pour toute démarche d’éco-conception les modifications se doivent de répondre au cahier des charges fonctionnel du produit.

A iso matériaux, moins de masse c’est moins de matière utilisée, moins de transport pour acheminer la matière, moins d’énergie pour la chauffer, la transformer, etc., et par la suite moins de transport et moins de déchets produits.

Si la réduction de la masse nécessite un changement de matériau il faut veiller aux transferts de pollution (d’une étape du cycle de vie à une autre ou d’un impact à un autre). Par exemple passer de l’aluminium à un composite fibre de carbone et résine PP va fortement dégrader la recyclabilité du produit, une étude sur le cycle de vie pourra déterminer si ce changement est opportun ou pas.

Le secteur du transport est particulièrement vigilant à la masse, car plus de masse, c’est plus de consommation d’énergie à l’usage et les utilisateurs des véhicules y sont très attentifs. Le secteur le plus sensible à ce critère est l’aéronautique car chaque kilo économisé correspond à :

  • des économies de carburants, donc des points de marge puisque le carburant est le premier poste de dépense du secteur.
  • une capacité d’embarquement supérieure permettant de rentabiliser au mieux les vols (plus de volume embarqué pour les même frais fixes).

Les entreprises du secteur parlent de Design to weight, par exemple Air France a installé en 2010 dans ses A320 un fauteuil court courrier offrant un impact environnemental réduit grâce à un allègement significatif de 5,4 kg soit un siège de 9,1 kg au total, permettant ainsi une économie de 2,4 millions d’euros de carburant et une réduction annuelle de 5300 t de CO2 par an. De plus le siège étant plus fin il est possible sur la longueur de la cabine d’ajouter une rangée de siège, augmentant ainsi la capacité de l’avion et réduisant l’impact par passager.

Retrouver toutes les actions d’amélioration et d’écoconception que vous pouvez mettre en œuvre dans votre structure grâce à l’outil ISOKEY.